Impact pour les utilisateurs européens :

En fonction des normes en vigueur dans les différents pays de l’union, les avantages seront différents.

Les transformations d’un véhicules seront plus rapides après réception de son véhicule chez le concessionnaire. Les garanties de sécurité seront plus grandes puisque le transformateur, si l’ensemble du « cahier des charges » est respecté par les constructeurs, ne devra plus touché au système électrique, à la carrosserie, etc.

Le coût général d’une transformation sera nettement moins important. Les personnes qui ne bénéficieront pas de l’aide de son gouvernement ou d’une assurance seront plus facilement en mesure de payer les transformations. En Belgique notamment, si une personne est touchée par un handicap après 65%, ce dernier est assimilé au vieillissement. La personne ne bénéficiera pas ou peu d’aide.

De par la réduction de coûts pourra être envisagé que des loueurs de type AVIS, HERTZ, etc. puissent s’équiper d’un ou plusieurs véhicules adaptés par bureaux de location. Par la réduction de coûts pourra être envisagé le remplacement plus régulier d’un véhicule soit afin d’augmenter la sécurité des utilisateurs, soit faire mieux correspondre les adaptations du véhicule aux besoins parfois évolutifs d’une personne, soit pour diminuer l’impact environnemental de celui-ci, etc. Par la réduction de coûts pourra être envisagé l’investissement par les personnes concernées pour un motorhome adapté, un véhicule « plaisir »…

Par la diminution des coûts remboursés initialement par l’Etat, pourra être envisagé que ces enveloppes budgétaires puissent être utilisées pour rembourser d’autres postes onéreux.

La technicité prévue pour l’adaptation par les constructeurs passera par une normalisation de certains éléments. Pourrait dès lors être conçus de nouveaux produits tels que le volant type « Formule 1 » pouvant se placer d’une voiture à l’autre.

La liste des avantages est longue et non exhaustive dans le cas présent.

Impact pour les utilisateurs étrangers :

Si les PMR peuvent bénéficier de l’expérience technique des constructeurs sur le continent européen, l’ensemble des pays et de leurs citoyens concernés en bénéficieront.

Si les PMR européens disposent pour certains d’un volant adapté transportable et connectable, il est fort probable que les véhicules adaptés à louer seront plus nombreux à travers le monde progressivement. Ce qui bénéficiera également aux habitants de villes ou pays touristiques qui pourront en louer plus facilement s’ils n’ont pas les moyens d’en acheter un.

Il ne faut pas se mentir, la plupart des véhicules utilisés sur le continent européen, s’ils ne finissent pas à la casse, sont envoyés sur le continent africain. Par une diminution du coût d’installation, les PMR devraient changer plus régulièrement de véhicules et le nombre de véhicules adaptés qui parviendraient jusqu’en Afrique serait plus nombreux. Les personnes vivant sur ce continent pourraient bénéficier d’un parc plus important de véhicules adaptés…

Impact pour l’union européenne :

L’union européenne est avant tout une union économique. En validant de tel(s) projet(s) de loi, l’union européenne avancera progressivement vers une Europe sociale cohérente dans une époque où l’union s’avère indispensable pour pouvoir faire face à des puissances hostiles (…).

Impact écologique :

Alors qu’il est impossible ou presque de travailler avec des « voitures partagées » en tant que PMR aujourd’hui, avec les paramétrages espérés dans les véhicules et les volants connectés, il pourra être envisagé le partage de véhicules adaptés à la conduite et plus encore pour le transport de personnes.

Ce partage pourra se faire dans un premier temps entre des particuliers et par la suite, auprès de loueurs traditionnels. Pour rappel, selon plusieurs études, la production du véhicule est plus polluante que son utilisation. Faciliter le partage diminue dès lors la production de véhicules.

Impact pour les transformateurs :

Même si dans un premier temps, la charge de travail sera moins importante pour les transformateurs, étant donné les ouvertures développées précédemment, il est fort probable que la masse de travail sera maintenue assez rapidement et d’autant plus qu’avec l’évolution technologique et médicale, les véhicules s’avéreraient plus difficile à adapter et les « clients » seraient moins nombreux à devoir réaliser une adaptation (…)

Impact pour les constructeurs :

Les exigences qui seront proposées dans le cahier des charges techniques, ne demanderont que quelques heures de réflexion aux ingénieurs en place dans ces entreprises. Les câblages et autres postes de la première étape ne nécessiteront pas de modifications conséquentes pour la chaîne de montage. Si l’on considère que le travail réalisé en Formule 1, est de la recherche, les coûts d’analyse pour les constructeurs seront assez faibles. Les coûts de recherche et de production ne pourront dès lors pas être reportés sur le client de manière disproportionnée.

Technicité demandée :

Le cahier des charges précis est en cours de réalisation. Etant donné la vitesse d’évolution de la technologie embarquée, ce document évoluera en fonction de la vitesse pour obtenir suffisamment de signatures. Certains points sont déjà détaillés dans la pétition en ligne.